Vérité

» Accueil Vérité

» Dernières infos

 

» Intervention de Micel Bouchardy le 11 mai 2005



 


 

Haut de page
Vérité

  • 2 articles :
Appel à témoignages "Aéronef"
Info "Aéronef"

APPEL A TEMOIGNAGES "AERONEFS"

 

Madame, Monsieur,

Vous avez peut-être entendu parler de l'appel à témoignages que les anciens salariés d'AZF ont lancé récemment, afin d'aider l'enquête sur la catastrophe du 21 septembre 2001 à progresser.

Parmi les 400 témoignages recueillis, plusieurs mentionnent des aéronefs divers (avion, hélicoptère, engin bizarre,…) en vol à proximité du pôle chimique au moment de la catastrophe. Ils s'ajoutent aux enregistrement de FR3 et de M6 réalisés au collège Bellefontaine. Cette présence d'aéronefs "clandestins" car non signalés aux autorités judiciaires, constitue une piste qui peut se révéler intéressante pour l'enquête.

Il est nécessaire de confirmer les témoignages déjà recueillis sur ces aéronefs par de nouveaux témoignages.

Vous habitez ou travaillez dans un quartier où des aéronefs ont été signalés au moment de la catastrophe.

Donc, si vous-même ou quelqu'un de votre entourage avez, ce 21 septembre 2001, aperçu ou entendu un avion, un hélicoptère, ou tout autre engin volant…., peu de temps avant l'explosion (quelques minutes), au moment de l'explosion, ou peu de temps après l'explosion (quelques minutes au plus), nous vous serions reconnaissants de nous le signaler, en appelant un des membres de la commission Vérité ci-dessous:

Michel Bouchardy 06 79 88 30 94

Gérard Planas 05 62 21 56 07

André Vignau 06 81 91 55 82

MERCI DE VOTRE AIDE

N.B.- Toute observation de faits inhabituels, autres que la présence d'aéronefs, continue de nous intéresser et vous pouvez toujours nous en faire part.

 

Info Aéronef

La conférence de presse du 8 avril a mis en lumière la présence d'aéronefs(*) clandestins sur zone au moment de la catastrophe du 21 septembre. Elle a révélé également, l'après-midi même, l'enregistrement vidéo de M6 où l'on voit un hélicoptère survoler le collège de Bellefontaine quelques minutes après l'explosion majeure.

Il y avait donc là une piste à exploiter, ce que nous avons fait avec la distribution dans les zones appropriées (Sud Toulouse et coteaux) de 10 000 tracts intitulés " Appel à témoignages aéronefs" . Cette opération a été réalisée au mois de mai par une douzaine de personnes et elle a permis de recueillir 15 nouveaux témoignages dont 12 relatifs aux aéronefs.

Au total, toutes sources confondues, nous disposons désormais de plus de 30 témoignages concernant ce point du dossier. Nous analysons ces témoignages, en faisons une cartographie et tentons de reconstituer des trajectoires. Ce travail sera achevé cet été et il sera, comme pour les témoignages précédents, transmis au juge d'instruction.

Mais, parallèlement, les autorités civiles et militaires concernées seront interpellées, car la présence, prouvée désormais, d'aéronefs clandestins sur zone au moment de la catastrophe constitue une énorme interrogation qui appelle une réponse. A qui appartenaient ces appareils, quelle était leur mission, qu'ont-ils fait, qu'ont-ils vu ?

En effet, il y avait peut-être parmi eux des aéronefs hostiles, mais il est très probable que, SNPE étant sous haute surveillance depuis début septembre et plus particulièrement depuis le 11 septembre, il y avait aussi une surveillance aérienne de ce site. Y avait-il également un engin de RTE, l'enquête le dira. En tout état de cause ces appareils constituaient un excellent observatoire du pôle chimique et leurs occupants ont certainement des choses très importantes à dire au juge d'instruction. Pourquoi leur présence a-t-elle été dissimulée à l'enquête ?

C'est dans cette perspective que rendez-vous a été pris le 16 juillet avec le premier magistrat de la ville de Toulouse, et que d'autres rendez-vous sont envisagés en septembre avec les autorités.

Ce chapitre des aéronefs n'apportera peut-être pas directement l'explication de la catastrophe, mais il éclairera certainement le dossier et à ce titre nous veillerons à ce qu'il soit traité.

Au cours des dernières semaines tout un chacun a pu lire dans la presse nationale des articles contributifs à l'enquête. Il est encourageant de constater que les investigateurs ne baissent pas les bras ! Le juge d'instruction en premier, avec les moyens mis à sa disposition dont nous avions demandé un renforcement qualitatif et quantitatif, mais aussi plusieurs journalistes d'investigation et d'autres personnes. La commission Vérité, qui ne fait pas elle-même d'enquête à proprement parler , est au carrefour de ces différentes investigations. Elle suit avec beaucoup d'intérêt le travail réalisé par les uns et les autres, sur des pistes différentes. Elle pense qu'un rapprochement entre ces travaux permettrait d'accélérer l'enquête. Ce n'est pour l'instant qu'un souhait mais elle se propose de contribuer à sa réalisation.

Michel Bouchardy
Rapporteur

(*) le terme "aéronef" est volontairement utilisé car les témoignages ne portent pas exclusivement sur des hélicoptères.

N.B.- Le dossier de constitution de partie civile de l'association a été envoyé au ministère de la Justice début juillet et la réponse devrait arriver début septembre. Cette constitution de partie civile est importante car elle nous permettra d'avoir officiellement accès au dossier d'instruction et d'autre part de rencontrer régulièrement le juge d'instruction afin de mieux suivre l'enquête judiciaire.

Contactez-nous - Dernière mise à jour : juillet 2004